Le 13 décembre 2018

« La souffrance psychosociale des travailleurs – Constats et recommandations vers les responsables d’organisations » :  

L’équipe de consultants, superviseurs et formateurs du STICS asbl et spmt-arista asbl  vous proposent de vous inscrire à ce moment de réflexion.

Nos objectifs :

  • Améliorer la compréhension des enjeux et des phénomènes liés à l’absentéisme, au burn-out et à la recrudescence de la souffrance au travail.
  • Se retrouver autour des conférences et débats avec des experts de la thématique.
  • Echanger sur base des expériences et approches proposées.
  • Proposer des pistes de réflexion et/ou d’action dans une perspective d’éducation permanente.

 

 

Pourquoi ce thème ?

Parce que nous constatons :

  • L’augmentation des accompagnements, des supervisions d’équipe et des formations liées à la thématique de la souffrance vécue par les travailleurs au sein de leur institution ainsi qu’à la précarisation des publics.
  • La mutation des conditions du travail, de plus en plus pénibles pour les travailleurs.
  • L’émergence de nouveaux paradigmes dans les institutions publiques et, en général, dans le milieu non-marchand.
  • L’impact des nouvelles lois – ex. secret professionnel – sur le savoir-être et le savoir-faire des intervenants psychosociaux.
  • L’anxiété liée aux questionnements déontologiques, éthiques, sociaux et, in fine, à l’augmentation de l’insécurité relative à l’exercice du métier.
  • La recrudescence de la fragilité, de l’agressivité et de la violence de la part des bénéficiaires.
  • La montée d’un malaise amenant à l’augmentation des cas de burn-out et/ou d’absentéisme dans les institutions.

Le  programme

9h30 : accueil des participants

10h00 : projection du film documentaire « Burning out » (86’). Jérôme le Maire s’est plongé pendant deux ans dans le ventre de l’unité chirurgicale d’un hôpital parisien pour y filmer l’émergence du burnout.

Jérôme le Maire est à la fois réalisateur, scénariste et cameraman. Après des études en Journalisme et Communication à l’Université Libre de Bruxelles, il s’oriente vers une formation en réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) de Louvain-la-Neuve. Il commence sa carrière en réalisant plusieurs courts métrages de fiction. Il est également l’auteur de nombreux longs métrages documentaires, tels que « Où EST L’AMOUR DANS LA PALMERAIE ? » et « LE THÉ OU L’ÉLECTRICITÉ » ; ce dernier a reçu une trentaine de récompenses. Il tourne LE GRAND RETOUR en 2013, une comédie réalisée avec Vincent Solheid et Benjamine De Cloedt. Fin 2016, Jérôme le Maire a sorti son dernier film long métrage documentaire « BURNING OUT – Dans le ventre de l’hôpital », film sur l’épuisement professionnel, qui a remporté le Magritte du meilleur film documentaire, ainsi que le prix du meilleur documentaire belge au Festival DOCVILLE à Leuven.

 

11h30 : rencontre-débat avec le réalisateur Jérôme Le Maire et avec Pierre Mols.

  • Pierre Mols, chef de service urgences du CHU Saint-Pierre à Bruxelles

Né en Afrique en 1954 en République Démocratique du Congo, Pierre Mols fait ses études à l’ULB. Il est diplômé docteur en Médecine Chirurgie et Accouchement en 1978 et se spécialise en Cardiologie (1983), Médecine Interne (1985) et Médecine d’Urgence (1992). Il est Professeur de Médecine d’Urgence à l’Université Libre de Bruxelles. S’il débute sa carrière médicale à l’Institut Médico-Chirurgical d’Ixelles, il la poursuit dès 1986 au CHU Saint-Pierre au Service des Urgences pour adultes et au SMUR. Il dirige le Service des Urgences depuis 1999. Ce service situé dans un hôpital public et universitaire est une des plus grosses structures d’urgences du pays. Les pathologies qu’on y traite sont riches par leurs diversités et leurs gravités. Tant la patientèle que le cadre professionnel sont multiculturels. Les tensions rencontrées sont d’origines multifactorielles et elles demandent des réponses complexes tant structurelles, organisationnelles et humaines.

 

12h30 : espace dînatoire

14h00 : la parole sera donnée à un panel d’experts composé de :

 

  • John Cultiaux, Docteur en Sciences Sociales à l’UCL

John Cultiaux est chercheur au CRIDIS (Centre de Recherches Interdisciplinaires Démocratie, Institutions et Subjectivité) et directeur du centre de recherche-action ORCHIS (Organisations, Changements et Innovations Sociales). Il est également chargé de cours à l’université de Namur et à l’Université de Louvain. Ses recherches et interventions portent sur les transformations du secteur non-marchand, leurs conséquences sur les travailleurs, les structures et les métiers du social et les innovations organisationnelles et sociales mises en œuvre par les professionnels pour y répondre.

 

Nicolas Latteur est formateur au CEPAG (Centre d’Éducation Populaire André Genot) et sociologue. Il est l’auteur de Travailler Aujourd’hui. Ce que révèle la parole des salariés et Le Travail, une question politique (Aden, 2013). Il développe une approche qui se nourrit de nombreuses rencontres avec des salariés de différents secteurs d’activité, des dynamiques développées par les mouvements d’éducation populaire et de recherches sur l’analyse critique du capitalisme et sur les formes d’organisation du travail.

Son propos sera d’explorer les conditions de travail à partir de la parole de salarié(e)s et à partir d’une approche qui interroge le travail à partir des rapports sociaux qui le définissent.

 

  • Emmanuel Nicolas, Anthropologue, intervenant au Stics asbl

Emmanuel Nicolas est anthropologue, systémicien et intervenant senior en matière de développement de compétences, gestion de l’agressivité et de la violence, clinique de la santé mentale en contexte de précarité, communication interculturelle, travail en réseau, intervention psychosociale de proximité…

Dans son approche, il constate que les travailleurs et intervenants du secteur non-marchand sont aux prises avec les mutations du social.  Aux crises socio-économiques répondent les crises culturelles et identitaires.  Les métiers sont exposés aux symptômes de ces crises que sont les violences dans les relations entre les bénéficiaires des actions mais aussi entre les professionnels et ceux-ci, voire entre les professionnels eux-mêmes.  Le processus à l’œuvre se représente davantage comme une spirale dans laquelle les intervenants se disent être pris.  Comment dès lors la place du tiers que représentent le formateur, le superviseur peut induire un mouvement vertueux inverse ?  La fonction phorique de ce mode d’intervention n’est-elle pas porteuse de valeurs et d’expériences de bientraitance et de supports formatifs plutôt que performatifs ?  Le champ de l’intervention sociale de proximité servira de champ exploratoire à ces pratiques « espaces tiers ».

 

Yassine Khadira est Manager de Soins responsable du Dossier Patient et de la Formation pour le département de soins au CHU Brugmann. Support Manager : support à la direction des soins dans le suivi et la mise en place des projets et des objectifs stratégiques du département de soins. Back up de la Direction Infirmière et Paramédicale en son absence.

En tant que responsable formation, l’une de mes missions est de répondre aux besoins des collaborateurs et de déterminer au mieux ce qui peut leur être utile en termes de développement de compétences ou de soft skills vis-à-vis de certaines thématiques dont le bien-être au travail.

 

  • Karin Keppens, Directrice du Département Infirmier et Paramédical du CHU Brugmann

Karin Keppens est infirmière expérimentée avec une ancienneté dans l’industrie des soins de santé et les hôpitaux. Formée en coaching, Team building, management, psychiatrie et soins de santé. Grande professionnelle dans les services de soins de santé avec une formation de responsable centrée sur les organisations de haute performance en soins de santé à Harvard Business School.

 

 

 

Annick Faniel est Sociologue, Directrice du CERE (Centre d’Expertise et de Ressources pour l’Enfance), spécialisée dans les questions de la naissance, l’enfance et l’adolescence. Elle travaille et apporte notamment son expertise dans les questions de genre, le développement psychosexuel de l’enfant et les cultures enfantines. Diverses recherches l’ont amenée à s’intéresser au métier de puériculteur/trice : aux contraintes, incertitudes et souffrances qu’il génère. Elle abordera cette question lors de la rencontre.

 

  • Virginie Di Giamberardino, Coordinatrice et Conseiller en prévention pour les aspects psychosociaux, spmt arista

Virginie Di Giamberardino est conseiller en prévention pour les aspects psychosociaux et travaille chez spmt-arista depuis plus de 6 ans. Par ailleurs, elle est également coordinatrice d’une équipe de conseillers en prévention sur Bruxelles. Dans sa pratique professionnelle, elle écoute et conseille au quotidien tant des travailleurs que des employeurs – de l’ouvrier au CEO, de l’employé au cadre supérieur – en toute impartialité, cherchant à trouver des solutions pour améliorer le bien-être de chacun au travail. Recevoir des témoignages de harcèlement, stress, burnout, violence, conflit au travail,… est son quotidien.

 

15h00 : réponses des orateurs aux questions lancées par le modérateur

Jean Cornil sera le modérateur des débats. Essayiste, ancien directeur-adjoint du Centre pour l’Egalité des Chances et de la Lutte contre le Racisme, sénateur puis député fédéral, il se consacre depuis 2010 à la transmission au travers de la philosophie, des arts et des sciences humaines.

 

15h45 : questions du public aux orateurs et débat

16h15 : clôture des travaux : intervention de Madame Cécile Jodogne, Ministre de la Fonction Publique et de la Santé du Gouvernement bruxellois, Secrétaire d’Etat à la Région de Bruxelles-Capitale.

16h30 : clôture (verre de l’amitié).

 

Intermèdes animés par les Clowns à l’hôpital de Fables Rondes

Depuis 1995, la Cie Fables Rondes propose tous les lundis à Saint-Pierre et tous les mardis à Erasme, des animations déambulatoires en pédiatrie, duo de clowns de qualité professionnelle, s’inscrivant dans un programme de collaboration avec les équipes soignantes, adaptables à chaque situation et à chaque famille.

 

 

 

Quand et où ?

Le 13 décembre 2018  de 9h30 à 16h30 au Centre Culturel d’Etterbeek, l’Espace Senghor.

Bus : 34, 59, 60, 80

Métro : Schuman ou Maelbeek
(±10 minutes à pied).

 

 

Prix ?

PAF : 60 euros sans repas – 80 euros repas compris.

Qui peut s’inscrire ?

Vous, en tant que responsable d’une organisation non marchande ou en charge de la gestion des ressources humaines ou encore chef de projet, …

INSCRIPTION

Contactez-nous

Événement organisé avec le soutien de      

 

 

Partagez cet article sur :

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER